Quel est le meilleur produit de défiscalisation ?

Pour payer moins d’impôt, les investisseurs français ont à leur disposition plusieurs mécanismes de défiscalisation. Cependant, pour qu’un investissement soit une réussite, il faut d’emblée qu’elle soit appropriée au profil de l’investisseur. Pour chaque investisseur, quel est alors le meilleur produit de défiscalisation ?

Les types de défiscalisation

La défiscalisation peut être d’abord immobilière. Dans cette catégorie, l’investissement dans le neuf peut se faire avec la loi Pinel (logement) ou le Censi-Bouvard (résidence de service) ou la location meublée. L’investissement se matérialise par une acquisition et continue par un engagement de mise en location pour plusieurs années. La loi Malraux et la loi sur les monuments historiques sont, par contre, réservées aux investisseurs qui veulent rénover un bien classé monument historique ou se trouvant dans des zones sauvegardées. Enfin, pour ceux qui veulent investir dans les DOM-COM, la loi Girardin est la plus appropriée.

La défiscalisation peut aussi être financière. Dans cette catégorie, en y recensent les investissements dans les PME que ce soit pour encourager les PME les plus florissantes ou les PME régionales. Il est également possible de recevoir une défiscalisation en faisant un placement dans les groupements forestiers et la production des films français. Il en est de même le placement dans les Fonds Communs de Placement dans l’Innovation (FCPI) et dans les Fonds d’investissement de Proximité (FIP). Et même les dons et subvention font bénéficier jusqu’à 75 %, sous quelques conditions.

Les précautions à prendre pour réussir son investissement

L’avantage fiscal proposé par un produit de défiscalisation ne doit pas être la principale raison d’un investissement. Plusieurs paramètres doivent être pris en compte avant tout investissement. Ainsi, il faut d’emblée choisir un produit de défiscalisation approprié à son budget. Les produits financiers sont plus accessibles que ceux de l’immobilier. En effet, il est possible d’acquérir des parts de FCPI ou FIP pour seulement 1000 €. Dans l’immobilier, le Bouvard et le LMNP sont plus accessibles avec 80 000 € d’investissement. Le Malraux et les Monuments Historiques sont les plus coûteux. Il faut ainsi prendre en compte sa capacité d’épargne et d’endettement. Il est également important de définir son objectif. Pour les investisseurs qui désirent avoir un revenu complémentaire la location meublée ou les résidences de service sont appropriées. Pour se constituer un patrimoine tout en payant moins d’impôts, la loi Pinel est par exemple à prendre en compte. Pour les investisseurs fortement imposés et dont l’objectif est de réduire son imposition, le Girardin, la loi Malraux et la plupart des produits financiers sont des mécanismes de défiscalisation de choix. Enfin, pour ceux qui veulent préparer l’avenir et prendre soin de ses vieux jours, les dispositifs, comme le PERP, sont à privilégier. Concernant la sortie de l’investissement, il faut être conscient que la bonne partie des produits défiscalisés sont des investissements à long terme. Le LMNP et le déficit foncier sont les plus intéressants, car il est possible de sortir de l’investissement dès la 3ème année d’investissement. Les parts dans les FIP et les FCPI peuvent être libérés à partir de la 5ème année d’investissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *